top of page
  • Photo du rédacteurManon Firmignac

Le Shiatsu comme voie de réappropriation corporelle



Bien souvent, les exigences quotidiennes de nos vies occidentales nous coupent de notre corps, altérant nos capacités d’écoute et de compréhension de celui-ci.


Hors, le corps si on l’écoute, nous transmet simplement des messages sur nos conflits internes et/ou les émotions que nous avons du mal à digérer.


Le corps ne ment pas, il garde tout en mémoire et ne négocie pas. Ce qui parfois peut donner lieu à des relations conflictuelles entre corps et mental.

L’expression de malaises, d'inconforts en tous genres que peut exprimer le corps nous oblige à nous adapter, à nous arrêter, là où le mental nous pousse à avancer malgré tout. Le corps est dans le présent là où le mental, à travers ses projections, sera d'avantage désencré, voire déjà en quelques sortes dans le futur.


Ce conflit corps/mental nous pousse parfois à vouloir faire taire les symptômes sans rechercher leur cause. Ce qui sur le long terme va biaiser la communication avec le corps et peu à peu couper ses sensations, sa compréhension et déplacer le symptôme. Générant malaises, mal être, voire maladies : “le mal a dit”. Autrement dit, derrière tout symptôme se cache un message qui demande à être écouté.


Dans le cas d’un choc, il existe également un phénomène dit de “dissociation” ou “sortie de corps” que le cerveau nous fait traverser pour nous protéger.

Mais par la suite, après la gestion du choc, la mémoire du corps fait que parfois après le traumatisme certaines zones du corps sont désinvesties. C'est-à-dire que la conscience ne s’attarde pas ou plus sur certaines parties du corps parce que c’est trop douloureux.


Le Shiatsu est un outil précieux pour rétablir un dialogue avec son corps, son histoire… et à terme, développer des perceptions subtiles pour retrouver harmonie et vitalité.

∆ A noter que dans le cadre d’un traumatisme, un accompagnement psychologique en complément sera nécessaire. ∆


Quels symptômes ?


Sur le long terme, on peut observer des blocages dans le corps : des zones inertes, c'est -à -dire, dépourvues de sensations et/ou des parties du corps que la personne a des difficultés à mobiliser :

  • Souvent la cage thoracique rigide/raide qui ne permet pas une respiration totale,

  • Le ventre impossible à toucher et/ou douloureux.

Mais les blocages peuvent se retrouver dans d’autres parties du corps comme la gorge, les mâchoires, le bassin…


Ces blocages à long terme peuvent générer :

  • chez certaines personnes des perturbations sur les cycles menstruels,

  • des troubles de la digestion,

  • une fatigue chronique,

  • des tensions et mal être physiques et émotionnels.


Quel soutien du Shiatsu pour renouer un dialogue avec son corps ?


On renoue un dialogue en attardant sa conscience dans ces zones dites “inhabitées” avec bienveillance. En allant au contact : “je te vois, je reconnais ta présence, j’écoute ce que tu as à me dire”. Rien que par la présence, c’est une première étape pour ramener de la vitalité dans les espaces désinvestis.


Le cadre sécurisant posé pendant la séance de Shiatsu est déterminant pour abaisser le niveau de vigilance qui peut être particulièrement élevé pour les personnes ayant vécu un choc.


Pendant la séance, on entre en relaxation dans une sorte d’état méditatif guidé pour aller doucement au contact du corps et de ses sensations internes. Comme un voyage dans son corps. On remet de la conscience avec une attention particulière sur les zones de blocages (les zones désinvesties).


Ici, le toucher permet de libérer les blocages pour ré-harmoniser la circulation naturelle du corps. Par des points d'acupression situés sur des zones appelés méridiens, on déloge les points de tensions afin de ramener une sensation de bien-être globale. Ici, pas de massage à proprement parler. La personne qui reçoit le soin est habillée et on travaille sur le corps par des pressions douces et sur des points précis appelés "tsubos".


Des émotions peuvent ressurgir pendant la séance, des pleurs souvent. Les émotions s’évacuent et c’est une bonne chose.


Le corps est bien plus qu’un véhicule, si on sait l’écouter, il est un véritable allié pour nous guider vers davantage de justesse et d’apaisement.

La voie de réappropriation du corps peut être longue en fonction de notre histoire mais renouer avec son corps c’est retrouver l’alignement, celui du corps et du mental 🙏✨


À très vite sur le futon 🙂




111 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

5 conseils pour profiter de sa séance de Shiatsu

Pour votre première séance de Shiatsu, je vous partage quelques conseils pour bien profiter de votre séance 🤗 1️⃣ Porter une tenue souple Le Shiatsu, contrairement à d'autres soins corporels se prati

Comments


bottom of page